Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COLOMBES-INFO
  • COLOMBES-INFO
  • : ce site traite de l'actualité concernant la ville de Colombes et ses environs. Colombes-info.com c'est depuis sa création : - 496 213 visiteurs uniques. - 1 500 132 pages vues. A ce titre www.colombes-info.com est le premier média du web traitant de l'actualité de Colombes
  • Contact

Profil

  • Florent
  • Colombien au service de sa ville
  • Colombien au service de sa ville

ENVIE D'UN MASSAGE

Rechercher

Texte Libre

Texte Libre

2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 21:21
Aujourd'hui nos poubelles n'ont pas été ramassé,  les éboueurs sont en grèves et on espère que le conflit qui oppose les salariés à  la société prestataire ne va pas s'éterniser. Déjà nos trottoir sont encombrés de déchets...pour l'instant du côté de la mairie c'est le silence.....

 

Repost 0
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 09:36
  ¨Pour comprendre les enjeux du votre électronique n'hésiter  lire l'enquête très complète de science et vie parue en février 2007, j'en dispose d'une copie.
Repost 0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 16:58
Je publie ici un article tiré du site : lille .indymedia concernant les ordinateurs de vote il est maintenant évident que de toute la france des voix s'élèvent contre le vote électronique .

http://lille.indymedia.org/spip.php?article8178

En avril 2007, le glas de la démocratie sonnera si nous, population française, quelle que soit notre sensibilité politique, ne défendons pas notre droit à voter ! Il faut agir et agir vite !

Il est essentiel, avant de commencer, de savoir qu’il ne s’agît pas d’un appel de passéïstes. De nombreux informaticiens, internautes et autres personnes utilisant et maniant l’électronique nous mettent en garde contre l’ordinavote.

1) Les ordinavotes :

Nous sommes, en France, dans un régime de démocratie représentative, c’est à dire un régime politique où le peuple exerce sa souveraineté par représentants interposés. Si, lors des élections, qui sont le moment où le peuple exprime sa volonté et désigne ses représentants, le peuple est absent et un contrôle opaque sur les élections est assuré par quelques firmes privées, nous ne sommes alors plus du tout en société démocratique. Cela fait quelques années que petit à petit le pouvoir nous échappe. Aujourd’hui, il est en train de nous échapper complètement et de passer entre les mains de gros groupes financiers et industriels, en accord avec les politiques menées par les gouvernements successifs. De ce pouvoir, il nous reste finalement bien peu de choses. Mais il nous reste quelque chose. Quelque chose de très important pour lequel nous nous sommes battus en 1789, pour lequel nous avons été tués, quelque chose qui nous permet d’avoir encore la possibilité de sortir de situation graves : les élections. La France est un des pays qui s’exprime le moins souvent par vote : deux fois tous les cinq ans, pas de quoi pavoiser. Mais ce n’est opas pour autant que l’on doit accepter que l’on nous confisque totalement ce droit fondamental que nous avons acquis de dure lutte, au prix du sang. Au contraire, nous devons renforcer la démocratie et exiger d’avoir un rôle plus actif dans notre société. Pourtant nous n’en prenons pas le chemin et notre démocratie ne s’est jamais aussi mal portée. Il est essentiel que nous réagissions, quelque soit notre sensibilité politique, et que nous ne nous laissons pas être privé de la démocratie, du peu que nous nous exprimons par voie des urnes. Nicolas Sarkozy a, unilatéralement et dans le plus grand secret, décidé d’installer des ordinateurs à voter (qu’on appellera des ordinavotes pour aller plus vite) dans 1 500 bureaux de vote à travers 70 villes de plus de 3 500 habitants en France (Le Havre, Le Mans, Brest, Boulogne-Billancourt, Lorient, Mulhouse, Bourges, Nevers, Antony, Chaville, Ville d’Avray, Colombes, Suresnes, Bagnolet, Aulnay-sous-bois, Rosny, Montereau Fault Yonne, Saint-Chamond, St-Laurent du Var, Reims, Issy Les Moulinaux, Villeneuve-Loubet, Valbonne, Vence, Mandelieu, Mougins, Juvignac, Villeneuve-lès-Béziers, Valras, Mimizan, Les Herbiers,....). Plus d’un million de français seraient appelés à voter par le biais des ordinavotes.

Or plusieurs problèmes se posent. Prenons-les dans l’ordre :

a) Population écartée :

Le droit de vote, c’est nous, la population, qui nous sommes battus pour l’avoir en 1789. Il est l’une des principales revendications du peuple de France pendant la révolution française, donc la modification du système de vote, c’est nous qui aurions dû la décider, et si nous déléguons les élus pour nous représenter (puisque nous sommes dans une démocratie représentative et non participative), nous aurions dû à ce moment-là être consultés dans le cadre d’un référendum sur la question d’une modification du système de vote or nous n’avons été consultés à aucun moment, nous, que les élections concernent au 1er chef. Ca s’est décidé dans notre dos. Comme si cela ne nous concernait pas mais que cela concernait uniquement Monsieur Sarkozy.

b) Machines à voter et privatisation des élections :

Dans les années 60, à la suite de fraudes électorales importantes, le gouvernement a décidé de trouver un autre système de vote. Alcatel, une entreprise privée, a été la première entreprise à proposer ses machines à voter. Elles étaient mécaniques. Les fraudes étaient possibles, mais encore facilement décelables. Les machines à voter sont abandonnées au bout de quelques années à cause de trop nombreuses failles. Dans les années 2 000, l’idée est reprise et plusieurs « nouvelles » entreprises privées décident d’introduire un nouveau type de machines à voter : les ordinateurs à voter. En France, ce sont trois entreprises agréées par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, ministre des élections et futur candidat à l’élection présidentielle, qui fournissent, sur sa demande, les 70 villes d’ordinavotes. Ces trois ordinavotes :

1) « 2.07 » de la société hollandaise Nedap,(NEDerlandsche APparatenfabriek, société hollandaise, qui fournit par le biais de la société France-Elections 80 % des ordinavotes en France pour les élections de 2007)

2) « I-votronic » de la société états-unienne ES&S (Election System & Software)

3) « Point & Vote » de la société espagnole Indra Sistemas.

Outre les problèmes liés à la manière dont Nicolas Sarkozy a voulu imposer ces ordinavotes juste avant les élections présidentielles, il se pose aussi le problème du fait qu’il s’agît bien de privatiser le vote puisqu’il était public et contrôlé par vous et moi, et qu’avec les ordinavotes, il sera contrôlé par des technocrates appartenant à des entreprises privées. C’est un élément fondamental de la démocratie, de notre liberté qui nous est confisqué. On nous dit que l’on doit faire confiance, exactement comme on dit pour une procuration, mais cette fois sans connaître véritablement les personnes à qui l’on confie notre vote et sans aucune autre garantie d’honnêteté que des slogans publicitaires et des discours creux.

Et ce n’est pas tout : Les affichages de la campagne présidentielle seront assurés par Clear Channel, une société privée publicitaire texane pro-Bush et pro-colonialisme. Jusque là, c’était nous, la population, qui pouvions coller les affiches du candidat de notre choix en en faisant la demande dans les locaux du parti politique de notre choix.

Une nouvelle étape vers la confiscation du contrôle citoyen sur les élections, donc sur la démocratie !

Le 1er février 1999, dans le magazine Newsweek International, David Rockefeller, entre autres président et co-fondateur du Bilderberg Group et créateur de la Commission trilatérale, a déclaré « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire »

c) Les Etats-Unis, l’Irlande et les Pays-Bas :

Ces trois pays ont en commun d’avoir utilisé des ordinavotes et d’en être revenus. En effet, il a été démontré que les ordinavotes comportaient trop de failles permettant les fraudes et dans ces trois pays, les ordinavotes ont été retirés au profit du vote manuel, celui-là même que M. Sarkozy tente de faire disparaître en France

En effet, dans les codes électoraux de tout pays démocratique, il y a cinq points incontournables auxquels doit répondre tout système de vote : 1) Transparence 2) Confidentialité 3) Sincérité 4) Unicité 5) Anonymat

Les ordinavotes ne répondent de manière satisfaisante à aucun de ces cinq points.

Le vote manuel comporte des failles qu’il convient de corriger, c’est certain. Mais le vote manuel c’est 250 ans de maturité. Par exemple, l’urne transparente où l’on met notre enveloppe avec notre vote (urne qui permet de rendre impossible, car trop visible, les bourrage d’urnes) a été adoptée en 1988.

Les seuls points positifs des ordinavotes c’est que les résultats sont connus plus tôt (1h plus tôt… mais on se demande bien à quoi cela nous avancera-t-il de connaître les résultats une heure plus tôt ! Cela vaut-il la peine de perdre le contrôle citoyen sur les élections et changer radicalement de régime ? Rien n’est moins sûr). Ca fait moderne (est-ce une raison suffisante pour envoyer la démocratie à la poubelle ? Là non plus, rien n’est moins sûr).

Le reste est de la pure désinformation : ce n’est pas plus économique (l’achat et l’entretien des machines coûte beaucoup plus cher que la fabrication des fiches et des enveloppes utilisées pour le vote manuel), ce n’est pas plus écologique (une personne reçoit 42 kilos de prospectus par an dans sa boîte aux lettres. Cette même personne utilise près de deux grammes tous les cinq ans pour voter. Ce n’est pas le vote papier qui est le plus polluant.

Dans un ordinavote, il y a un programme qui décide du comportement de la machine Un programme, on peut lui faire faire ce qu’on veut. On peut faire un programme qui détourne un vote sur dix au profit d’un candidat le jour de l’élection et se comporte tout à fait normalement la veille des élections et les autres jours, afin que la fraude ne soit pas détectée. Surtout si l’on sait quand auront lieu ces élections, c’est un jeu d’enfant pour des informaticiens. Même un examen approfondi ne permet pas de détecter une fraude sur un ordinavote même si elle est effectuée par des informaticiens très chevronnés. La seule façon d’y parvenir, ce serait d’avoir les spécifications formelles du programme, mais c’est impossible car les ordinavotes sont protégés par le secret industriel. Il est donc absolument impossible de vérifier. Un représentant de France-Elections a d’ailleurs déclaré « Les résultats fournis par la machine à voter sont sûrs à 100 %. Ils n’ont donc pas besoin d’être vérifiés. ». Comme ça, la boucle est bouclée, que la population se le tienne pour dit, il n’y aura aucune vérification. Evidemment, France-Elections a tout intérêt à dire cela, c’est tout de même des machines de Nedap que lui distribue dont on parle. Il ne va pas dire qu’elles sont faillibles et même dangereuses pour la démocratie.

On utilise beaucoup l’informatique. En achetant quelque chose sur Internet, nous sommes prélevés sur notre compte, nous avons le moyen de vérifier dans le monde réel quelle a été l’action qui s’est déroulée suite à l’usage de l’informatique. S’il y a une erreur, si on est débité trois fois, on peut toujours demander à notre banque de nous rembourser les deux fois en trop. Avec le vote électronique, c’est impossible d’avoir l’assurance que notre vote a bien été au candidat que nous avons choisi ou qu’il a bien été comptabilisé, et il n’y a donc aucun recours possible, car aucune trace de la fraude. Les bureaux de vote utilisant l’ordinavote ne laisseront pas le choix aux électeurs car le code électoral interdit qu’il soit utilisé deux méthodes de vote dans un bureau de vote.

Là où le citoyen avait un contrôle total et transparent, on voudrait installer des ordinateurs dont même les informaticiens ne pourraient trouver des traces de fraudes s’il y en avait.

Une pétition est lancée sur le site http://recul-democratique.org , mais il nous faut également manifester pour exiger le retrait des ordinavotes de nos bureaux de vote pour le 1er et le 2ème tour des présidentielles, un débat national suivi d’un référendum sur la question après les élections. C’est à nous de décider si l’on veut changer le système de vote. Car le vote, c’est nous.

Il est déjà plus que problématique qu’on ait laissé un ministre de l’intérieur et ministre des élections être lui-même candidat à la présidentielle. Nous devons nous mobiliser et être sur nos gardes. N’oublions pas que cet homme a une soif démesurée de pouvoir et d’autorité. N’oublions pas deux choses qu’il a dites : "Je n’aurais qu’à traverser la rue pour prendre mes fonctions de président de la république" et (la promesse faite à France 3, le 18 mars 2007) "Toute cette direction, il faut la virer ! Je ne peux pas m’en occuper maintenant mais vous ne perdez rien pour attendre. Ca ne va pas tarder !"

Cet homme est convaincu qu’il va revenir, cet homme a introduit de manière unilatérale les ordinavotes, sans consulter la population. Il est légitime de se demander si cet homme ne s’est pas assuré de gagner avant qu’il ne soit officiellement candidat. Il est désormais simple citoyen. Nous demandons à son remplaçant, François Baroin de retirer ces machines jusqu’après les élections, un débat populaire et un référendum.

http://recul-democratique.org (il y a aussi une pétition sur ce site) http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/enguehard/perso/RI_halshs-00085041.pdf http://soumission.sociale.over-blog.com/article-5867105-6.html http://itpolicy.princeton.edu/voting/ http://www.marianne2007.info/Inquietantes-machines-a-voter-plus-d-1,4-million-d-electeurs-concernes_a935.html http://www.agoravox.fr/mot.php3 ?id_mot=315

Et sur le ton humoristique : http://www.dailymotion.com/video/x109nq_bienvenue-cher-electeur-en-floride

Repost 0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 18:52

11bis av de l'Agent Sarre
92700 Colombes
Tél : 01 42 42 01 40
Repost 0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 17:30
    Aux  prochaines élections, tous les bureaux de vote de colombes  seront équipés d’une "machine à voter", le problème c'est que ca ne marche pas trés bien,  d'après une enquête publié par le magazine "science et vie" dans son numéro 1073 de Février 2007 je cite " ces machines rendent le scrutin opaque, invérifiable et vulnérable aux fraudes , affirment des chercheurs en informatique".

Le modèle le plus répandu en France "ESF1"de la société NEDAP-France aurait même une architecture électronique datant des années 80 .

Je tiens a votre disposition l'article de Science et vie qui fait froid dans le dos.
Repost 0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 15:40
Repost 0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 15:30
Le groupe scolaire Léon Bourgeois organise demain son Carnaval annuel.
Repost 0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 18:32
Le gérant du bar le Celtic aurait était victime d'une agression ce matin, selon le voisinage il y avait même du sang sur le trottoir de la rue Henri-Barbusse . Toujours d'après le voisinage ce bar-tabac à déjà était victime de plusieurs cambriolage.
Repost 0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 18:28
Rue du Général CREMER un mur menace de s'effondrer, les services municipaux ont mis en place un périmètre de sécurité.
Repost 0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 09:23
Mercredi 04 avril le bureau d'information jeunesse organise une journée d'aide et de soutien  à la recherche d’un emploi estival.  Rendez vous donc à la salle du tapis rouge de 10H00 à 18H00.
Repost 0

Soutenez mon action

Vous consultez www.colombes-info.com, vous voulez soutenir votre site, faites un don par "pay-pal", à partir de 1 € la transaction est sécurisée.
Pour me joindre :



florent92800@aol.com



a la une
compteur gratuit